A propos

Photo Severine
Photo par Ingrid Mareski

Issue du milieu du spectacle, Séverine Zufferey a toujours développé une grande curiosité pour les autres formes d’art.

Le dessin et la peinture font partie de son univers depuis qu’elle est enfant. Un « cri silencieux » à l’aquarelle traverse son adolescence et lui vaut la meilleure note à sa maturité de dessin. C’est dire que ses émotions n’ont cessé de transiter aussi par le canal pictural.

Aujourd’hui, ce sont les volumes qui l’attirent. Prendre la parole avec ses mains et en trois dimensions, lui paraît nécessaire pour approcher l’humain dans sa complexité et sa singularité.

Elle suit donc, en parallèle, des cours de sculptures en céramique et de cellulose. Cette matière vivante, malléable et pleine d’imperfections la séduit et lui permet de convoquer des présences insolites ; des êtres sans âge, réduits au niveau de la taille et qui semblent planter le décor d’un monde étrange et pourtant familier.

Réalisés en série, ces personnages-troncs surgis de nulle part s’assemblent en petites compositions scéniques, souvent hasardeuses, quelquefois conflictuelles ou tragiques, tantôt ludiques, tantôt mélancoliques ; chacune avec son lot de questionnement…

Séverine laisse volontiers ouverte leur part de résolution.

Biographie

Danseuse et comédienne formée au conservatoire de danse de Sion puis aux écoles internationales Etage (Berlin), Epsedanse (Montpellier) et l’Ecole au théâtre des Variétés à Paris, Séverine travaille pendant vingt ans comme interprète pour plusieurs troupes en Allemagne, France, Espagne et Suisse. Parallèlement, elle dirige sa compagnie théâtrale Arquidam avec laquelle elle réalise une quinzaine de créations. En 2007, elle obtient le diplôme de Dramaturgie et Analyse de texte de l’université de Lausanne et écrit ses premières pièces de théâtre dont La Petite Quincaillerie de la mort et Rhinocéros ou ce qu’il en reste qu’elle met en scène après les avoir co-écrits avec l’auteur Guy Chevalley.

Premières expositions

  • 1990, Galerie Le Raccard, Saint-Luc : premières œuvres de jeunesse.
  • 2001, Restaurant Au tour du monde, Genève : série de peintures abstraites.
  • 2005, Galerie Le Raccard, Saint-Luc : installations, peintures et photographies autour du thème « Icare » (œuvres découlant du projet soutenu par l’État du Valais, en résidence à Berlin).
  • 2010, Galerie Espace Diamono, à Genève. Série de peintures art brut.